Article à lire

«La douleur chronique déchire la vie»
Le Temps, 03.04.2020

Un cinquième de la population en souffre, à des intensités diverses. Quand elle s’installe, la douleur rebelle chamboule toute l’existence. Comment se libérer de son emprise? Le sociologue David Le Breton a mené l’enquête.

Santé : quand une douleur incomprise devient une maladie
France Inter, 30.10.2019

D’après la société française d’étude et de traitement de la douleur (SFETD), 12 millions de Français souffrent de douleurs chroniques et 70 % d’entre eux ne reçoivent pas de traitements et de réponses adaptés. La douleur est encore très mal comprise en France alors qu’elle est le premier motif des consultations.

Nos émotions jouent un rôle central dans la perception de la douleur et sont capables de la moduler beaucoup plus qu’on ne l’imagine.

Les émotions font partie du tableau de la vie. Elles peuvent accentuer les douleurs chroniques comme les estomper. Cette réalité ne remet pas pour autant en cause les facteurs physiques. Mais nier le rôle des émotions dans l’expression des symptômes, c’est risquer de passer à côté de la nature subjective de la douleur.

Douleurs neuropathiques ou inflammatoires : les distinguer pour mieux les soulager
Le Figaro.fr, 11.08.2018

Les douleurs neuropathiques sont provoquées par une atteinte des nerfs tandis que les douleurs inflammatoires, les plus fréquentes, sont dues à une lésion des tissus (piqûre, infection…).

Un suisse sur cinq souffre de douleurs chroniques
Le Matin Dimanche du Di, 25.02.2018

Antalgie: Les douleurs chroniques ne font pas seulement « mal », elles entraînent des modifications de certaines zones cérébrales. Lutter contre ce phénomène complexe oblige souvent à réorganiser son quotidien.

La pleine conscience ou l’hypnose peuvent…
Le Nouvelliste 07.12.2017

Douleurs; En complément à la médecine classique, des pratiques comme la pleine conscience ou l’hypnose peuvent aider à soulager les patients.

Toujours plus à l’écoute des patients mécontents
Le Nouvelliste 21.11.2017

Le directeur général de l’Hôpital du Valais qui disserte en toute civilité avec le président de l’Association de défense des patients domiciliés en Valais (ADPVAL) de la nécessité de jouer la carte de la transparence: le Forum patients organisé à Sion tend à prouver que les temps et le ton ont bien changé. «Pour chacun, le besoin d’être écouté et d’être reconnu est essentiel», a martelé le Professeur Eric Bonvin au moment de lancer un thème d’actualité: «De quelles ressources le Valaisan dispose-t-il quand la relation tourne mal entre patients et professionnels de la santé?» Aujourd’hui au nombre de cinq, ces structures indépendantes vont encore être renforcées à partir du 1er janvier avec l’entrée en scène d’un ombudsman, poste créé par le Conseil d’Etat pour «collecter les plaintes des patients et des employés des institutions sanitaires et sociales», mais aussi «de recueillir les dysfonctionnements dénoncés de manière anonyme par les lanceurs d’alerte». Petit tour d’horizon de ces différents acteurs.

Avez-vous une « maladie invisible »?
Santé corps esprit, 20 juillet 2016

Si vous voyez une personne se garer sur une place handicapée et sortir de sa voiture en marchant tranquillement…
…je vous en supplie, ne la jugez pas, n’intervenez pas.
Sa maladie est peut-être invisible.
Pour Sophie Benarosh, cela a commencé alors qu’elle était cadre très dynamique d’une multinationale américaine…

Comment comprendre une personne qui souffre de douleurs chroniques
wikiHow

Les douleurs chroniques sont des douleurs qui continuent pendant des semaines, des mois et même des années. L’expérience de la douleur aiguë est la réponse naturelle du système nerveux à une blessure éventuelle. Cependant, dans le cas de douleurs chroniques, les signaux de douleur continuent de manière anormale. Cela peut provoquer un stress et de la fatigue chez les personnes qui en souffrent. Dans certains cas de douleur chronique, il y a eu à la base une blessure, une maladie ou une infection qui a provoqué la douleur. Chez d’autres patients, la douleur chronique apparaît et continue sans aucune raison particulière [1]. Pour comprendre les personnes qui souffrent de douleurs chroniques, vous devez d’abord vous renseigner sur le sujet, apporter votre soutien et savoir quoi dire et quoi ne pas dire.

Il y a dix ans, des douleurs se sont progressivement installées dans mon corps – d’abord le dos, puis la nuque – pour ne plus me lâcher. De scanners en IRM, de médicaments en injections, rien ne les expliquait, ni ne les enrayait. Pourtant la vie était belle: je venais d’avoir une deuxième petite fille, mon conjoint et moi avions emménagé dans notre nouvelle maison près de Sion et mon travail était passionnant. Après avoir obtenu mon diplôme d’infirmière, et travaillé aux soins aigus pendant dix ans, je venais de rejoindre l’équipe d’une institution pour handicapés psychiques, en tant que spécialiste en psychiatrie. Mais la douleur, constante, m’accompagnait partout. J’étais épuisée.

« Nous les « chroniques », n’intéressons personne!
Il n’y en a que pour le spectaculaire. Mais avoir mal tout le temps dans presque toutes les articulations, c’est terrible!
Pourrez-vous aborder ce sujet, où n’est-ce pas assez intéressant? »

Malgré les efforts de la médecine pour soulager la douleur, de très nombreuses personnes souffrent encore au quotidien. L’antidote faite le point sur les moyens à disposition des soignants.